Témoignages clients

JPEG - 20.1 ko
  • Mme L (responsable d’un service de 6 personnes d’un grand groupe français)  : « Votre travail a bien fait évoluer le service, au niveau relationnel, et j’en suis particulièrement heureuse. Je tenais à vous faire partager cette bonne nouvelle. M et E se parlent et échangent avec calme, respect et sympathie depuis peu. Quelle réussite ! Nous sommes aujourd’hui bien en phase et soudés pour travailler en cohérence. C’est un plaisir de venir au bureau. Merci encore, car les effets de la médiation se remarquent aussi sur le long terme. »
  • Florence (médiation familiale) :« Malgré mes réticences, la médiation m’a beaucoup apportée. Elle m’a permis de prendre conscience de la réalité que je ne voulais pas voir. J’ai pu ainsi faire les choix qui étaient bons pour moi. Je me sens maintenant libérée d’un poids et donc soulagée  ».
  • Hervé (salarié PME) : «  Il m’a fallu du courage mais qu’est-ce que je me sens mieux ! ».
  • Roland (médiation familiale) : « Merci, je ne connaissais pas la médiation, c’est formidable ce que vous faîtes, surtout continuez ! ».
  • Aurore (salariée d’un grand groupe français) : « J’ai pu comprendre que les intentions de l’autre n’étaient pas du tout celles que je croyais, cela a été déterminant pour moi ! Quel soulagement ! Je suis remotivée dans mon travail. Merci pour tout ! ».
  • Bertrand (dirigeant PME) : « Au début, j’étais dubitatif, mais à la fin, j’étais soulagé et rassuré pour la suite. Quelle bond en avant nous avons fait ! Merci. »
  • Laure (accompagnement parental) : « Ce message un peu tardif pour vous exprimer ma reconnaissance précisément suite aux entrevues que nous avions eues à l’époque afin de résoudre un problème que je pensais alors insoluble : la garde de mon fils Nathanaël le week-end complet par son père, c’est à dire dès le vendredi soir.

Vous avez eu 2 phrases qui ont eu un très grand retentissement chez moi et qui m’ont permis d’envisager enfin sereinement cette solution : Vous m’aviez dit d’une part que " Nathanaël devait être confronté à la réalité de son père" et que par ailleurs, malgré tous les défauts que je lui trouve, la présence de ce père était plus importante pour l’équilibre de mon fils que de l’inscrire à une activité le samedi.

Par ailleurs, vous m’aviez donné ce conseil à la fois simple et miraculeux pour moi car je n’y avais bêtement pas pensé un seul instant : C’était de préparer Nathanaël le vendredi soir pour qu’il ait pris sa douche et dîné avant de monter dans la voiture avec son père.

Depuis le mois de septembre donc, mon ex-mari garde alternativement Nathanaël 1 week-end sur 2 et je peux dire que non seulement tout se passe bien dans l’ensemble, mais surtout que j’ai totalement désinvesti le sujet et je me sens maintenant non seulement soulagée de ne plus avoir à faire des remontrances permanentes mais que j’ai finalement totalement accepté ce nouvel état de fait. Je me sens donc beaucoup plus libre intérieurement et.... vous aviez raison une fois de plus..... Bénéficier d’un week-end complet de liberté me permet aussi de me retrouver et d’avoir des activités bien à moi.

Bref, un très grand merci !!!! »